Accueil / LA SAFER EN DETAIL / Le territoire du Limousin

Le territoire du Limousin

 


 
Vous avez un projet en milieu rural, vous habitez en Limousin ou vous souhaitez vous y installer, découvrez les spécificités de notre territoire.

Des pâturages à rousses limousines, la porcelaine de Limoges, la dentelle de Tulle et les tapisseries d’Aubusson, les maçons creusois, le plateau de Millevaches... Vraie terre de repos et de découvertes, à moins de 3h de Toulouse ou de Bordeaux et à 4 heures de la capitale ou de Lyon.

Le Limousin se caractérise par un cadre de vie agréable, dans un environnement préservé, dans des villes à taille humaine.
Plein sud, on est déjà à la porte du Midi avec Brive-la-Gaillarde et ses alentours, jusqu’à Beaulieu ou Saint-Privat. Au centre-ouest, Limoges, capitale mondiale des Arts du feu, dispose de toutes les structures universitaires, médicales, culturelles et de loisirs d’une capitale régionale, sans les inconvénients des trop grandes villes. Elle n’est plus le « placard » des fameux militaires limogés de la Première Guerre mondiale, mais une cité étudiante bien vivante.
 
                            
     Gare des Bénédictins (Limoges - 87)  - Tour de l'horloge (Aubusson - 23)  - Turenne (19)
 
Au centre de la région, la nature, les paysages sauvages encadrent le lac de Vassivière ou marquent les limites du parc naturel régional de Millevaches. Puis au nord, plus plat, en Pays marchois, on trouve un morceau de Limousin sur les traces d’artistes novateurs comme George Sand ou de Claude Monet, aux allures de Berry, tandis que le Sud-Est aborde les premiers contreforts de l’Auvergne.
 
              
PNR Millevaches  (landes , étang de Chabannes )

Le Limousin, c’est aussi des sites uniques et saisissants Oradour-sur-Glane, tristement célèbre, Collonges-la-Rouge, au nom évocateur, Vassivière, berceau de nature, ou encore Aubusson, mondialement renommé pour ses tapisseries.
 
Les paysages et l'histoire de la région ont aussi attiré divers tournages cinéma en Limousin. Parmi les plus célèbres, Tous les matins du monde (1991), d'Alain Corneau, Ceux qui m'aiment prendront le train (1998), de Patrice Chéreau ou Lady Chatterley (2006), de Pascale Ferran.